Dans un établissement recevant du public, la sécurité est un élément fondamental. Afin de permettre l’évacuation de tous, un espace d’attente sécurisé (EAS), aux règlementations spécifiques, doit être présent pour une mise à l’abris des personnes à mobilité réduite.

Un espace d’attente sécurisé à quoi sert-il ?


Lieu à l’abri des fumées, des flammes et de tout danger, l’espace d’attente sécurisé doit permettre à une personne, quel que soit son handicap, doit pouvoir s’y rendre et, si elle ne peut poursuivre son chemin, y attendre son évacuation grâce à une aide extérieure.

Les espaces d'attente sécurisés peuvent être aménagés dans tous les espaces accessibles au public ou au personnel, à l'exception des locaux à risques particuliers.


Espace d'attente sécurisé : règlementations


Les règlementations concernant la mise en place d’un espace d’attente sécurisé sont régies par le Règlement Sécurité Incendie ERP, Arrêté du 25 juin 1980 modifié – Articles « CO ».

Au moins deux espaces d’attente sécurisés par niveau, ou les personnes en fauteuil roulant peuvent accéder. Un seul, si l’étage ne dispose que d’un escalier.

Distances maximums à parcourir (d’un point quelconque d’un local), pour atteindre un EAS :

Au rez-de-chaussée :
- 50 mètres si le choix existe entre plusieurs espaces ;
- 30 mètres en étage ou en sous-sol :
- 40 mètres pour gagner un espace sécurisé ;
- 30 mètres si on se trouve dans une partie de l'établissement formant un cul-de-sac.

Chaque espace d'attente sécurisé doit avoir une capacité d'accueil minimale de 2 personnes circulant en fauteuil roulant.

Capacité d’accueil : la superficie d’un EAS doit permettre d'accueillir au minimum 2 personnes en fauteuil roulant pour un effectif de public inférieur ou égal à 50 personnes. Pour une tranche de 50 personnes supplémentaires reçues au niveau concerné, l’EAS doit pouvoir accueillir une personne en fauteuil roulant supplémentaire.

Dimensions : en référence aux règles de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, les dimensions d’un fauteuil roulant sont évaluées à 1,30 m x 0,80 m.
La conception de l’espace doit convenir pour permettre la manœuvre d’un fauteuil, soit 1,50 m de diamètre.

Résistance au feu : les parois doivent offrir un degré de résistance au feu bien spécifique : coupe-feu ¼ heure à coupe-feu 1 heure.
Les blocs portes doivent être coupe-feu au même degré que les parois.

Protection vis-à-vis des fumées : l’espace d'attente sécurisé doit posséder un ouvrant en façade, accessible aux personnes à mobilité réduite. En cas d’impossibilité de prévoir un ouvrant, l’espace doit être désenfumé ou à l’abri des fumées.


Espace d’attente sécurisé, obligatoire à chaque ERP ?


L’espace d’attente sécurisé est obligatoire pour tout établissement recevant du public. Toutefois, il existe trois cas ou un ERP n’est pas obligé de disposer d’un tel espace :

• Si l’ERP est constitué d’un rez-de-chaussée avec des sorties accessibles, praticable de plain-pied pour les personnes à mobilité réduite ;
• Si l’ERP a plusieurs étages et des sorties praticables débouchant directement à l’extérieur à chaque niveau, et permettant de s’éloigner suffisamment pour ne pas être blessé ;
• Si des mesures adaptées ont été approuvées par la commission de sécurité (demande de dérogation).

Quoi placer dans un espace d’attente sécurisé ?


Dans un EAS, on doit trouver la présence d’un extincteur à eau pulvérisée non situé à l'air libre.

Il est indispensable que l’espace dispose d’au moins un moyen permettant à une personne de signaler sa présence :

• Une fenêtre, (si elle est repérable des équipes de secours)
• Téléphone (si possible munie d’une boucle magnétique pour les déficients auditifs)
• Bouton d'appel d'urgence identifié et localisé en cas de présence de service de sécurité

Signalisation pour espace d’attente sécurisé


La présence d’une espace d’attente sécurisé doit être signalée par la présence d’éléments de signalisation. Celle-ci doit être repérable facilement et placée à des endroits stratégiques.






La localisation des espaces d’attente sécurisé doit être précisée sur les plans d’interventions et d’évacuations affichés à chaque entrée du bâtiment.